LA BERTITUDE DES CHOSES

Après avoir joué “La Flandre pour les Nuls” plus de 100 fois pendant 3 ans dans toute la Wallonie et à Bruxelles, Bert Kruismans puise dans sa vie privée pour démontrer l’impact de l’histoire du pays sur sa vie de famille, non sans négliger des allers-retours au présent via la politique et les élections qui approchent…

“Notre pays a besoin de héros”, dit Bert.
Qui sert d’exemple dans ce pays ? Où sont passés les héros de notre jeunesse ? Existe-t-il encore des héros ? Ce sont des questions que Bert Kruismans se pose dans son nouveau spectacle.
“Un de mes premiers souvenirs, c’est Eddy Merckx qui gagnait le Tour de France en 1969”, dit Kruismans. “Et en 1986 des milliers de fans attendait les diables rouges quand il rentrait de la coupe du monde au Mexique ! Mais quand je raconte ça à mes enfants ils me répondent : “Oui, mais c’était dans un autre siècle”. Aujourd’hui tout le monde est son propre héros. Il faut être super dans les jeux vidéo, il faut avoir le plus d’amis possible sur Facebook, il faut faire parler de soi dans les media… Mais les vrais héros ?”
“Que passe ma génération à celle de mes enfants ?” Pour Kruismans, père de deux fils adolescents, c’est une question essentielle.

Lors des trois dernières années Bert a fait connaissance d’une Belgique dont il ne connaissait que des histoires racontées par son père et qui était notées dans des livres d’histoire presque antiques.
Tout a commencé lorsque Bert Kruismans a annoncé qu’il partirait au Brésil. Pas pour prendre des vacances mais pour soutenir les Diables Rouges lors de la coupe du monde de 2014. Vous avez bien lu, Bert Kruismans était bien convaincu (en février 2013, déjà) que l’équipe nationale se qualifierait ! En plus, selon lui, le Brésil est en bonne voie de devenir une succursale de la Belgique… Mais son plan a déclenché un conflit familial sans précédent. Le résultat est un spectacle ou les relations familiales croisent la politique et l’histoire. D’autant que la coupe du monde tombe en même temps que les prochaines élections et Bert se retrouve au milieu d’un bras de fer entre De Wever et Wilmots. Afin de l’expliquer à ses enfants, Bert a aussi écrit quelques chansons qui reprennent les grands moments de l’histoire du pays et de son histoire à lui.
Après avoir servi de guide dans “la Flandre pour les nuls”, Bert reprend donc la route avec une histoire personnelle, celle de sa propre famille et de son pays natal, la Belgique. Il s’agit du spectacle d’un père qui ne sait plus ce qu’il doit apprendre à sa progéniture et qui découvre le lien entre l’histoire, la paternité, la politique et l’éducation… Le tout servi avec cet humour impertinent et tendre à la fois, tel qu’il le distille chaque lundi matin dans le “Café serré” de Matin Première (RTBF les lundis vers 7h35).

Binnenkort

Facebook Iconfacebook like buttonYouTube Icon